sapiacaine2coeur

PASSION RUGBY EN VERT ET NOIR
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 CRISE FINANCIERE

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: CRISE FINANCIERE   Lun 22 Sep 2008 - 14:11

Montauban. Rugby : une crise financière sans précédent au MTG XV

Alain BAUTE. | 22 Septembre 2008 | 09h57

Ce qui ne devait être qu'une information confidentielle au déjeuner d'avant -match s'est traduite par une véritable traînée de poudre pendant la rencontre à Sapiac, puis durant tout le week-end, bien au-delà de Montauban : les comptes du MTG XV seraient au rouge vermillon.

Selon le président Daniel Havis, il manque rait pour l'exercice passé, dont les comptes sont en cours de clôture pour être présentés à la DNACG (organisme de contrôle national), au moins 1,3 million d'euros, et pour le budget prévisionnel de la saison en cours, environ 1,8 m€.

Après avoir « débarqué » de la présidence Patrick Bardot suite aux turbulences générées par la tribune impayée, puis après avoir réglé le problème de la gouvernance via l'actionnariat sur la base d'un chèque de 950 000 €, Daniel Havis vient de signer un courrier porteur de cette funeste nouvelle à l'attention des collectivités.

LES EXPERTS DU FOOTBALL pour l'audit
La sonnette d'alarme est tirée mais le problème reste entier. Il revient désormais à la nouvelle équipe dirigeante, principalement Christine Battaïa, ès qualités vice-présidente, et Christian Delmotte, ami et conseiller du président, de trouver les solutions pour sortir le club de l'ornière.

À ce jour, il ressort de l'examen des comptes pour la saison 2007-2008 un déficit de 1,3 m€ liés principalement à un volant de prime dites « H Cup » (400 000 €), une part de taxe professionnelle (150 000 €), des indemnités concernant les départs de Sébastien Fauqué à Toulon et Pablo Henn à Brive ainsi qu'un panel de créances douteuses. Pour la saison qui débute, on retrouve la part de taxe professionnelle et un manque à gagner dans le partenariat.

Pour affiner l'état des finances du MTG XV, Daniel Havis a fait appel aux fins limiers experts en comptabilité sportive professionnelle de la Fédération Française de Football. Ils conduiront un audit dès cette semaine.

ça passe ou ça casse
Dans l'attente de leur copie, Daniel Havis n'a pas caché que si la mairie rétrocédait les 800 000€ versés par la Région à la commune comme le veut la convention ad hoc dans le cadre du financement des tribunes, directement au club, une solution pourrait être trouvée afin de présenter à la DNACG un bilan de la saison écoulée « acceptable ».

Quant au bouclage du budget qui s'exécute depuis la reprise du championnat, le trio Havis-Delmotte-Battaïa sait qu'il repose sur environ 2 millions d'euros de partenariat supplémentaire à trouver. Pour y recourir, la pression est mise sur les collectivités, à qui l'idée d'engager à nouveau les deniers publics dans le dossier n'emballe pas. Dans le même temps, de multiples contacts ont été noués ici ou là avec des partenaires potentiels (dont deux à 500 000 €). Un spécialiste local de l'événementiel a également été approché pour tirer profit de son expérience afin que le festival de blues qui affecte le MTG ces dernières semaines ne soit pas un obstacle à la diffusion positive de son image.

Cette crise financière tombe très mal au regard, à la fois, de la DNACG dont il y a tout à craindre si les bonnes nouvelles tardent, et surtout de l'échéance de samedi contre Castres qui nécessite pour les entraîneurs et les joueurs un maximum sérénité. Il est acquis toutefois que le traitement de ces derniers ne souffre d'aucunes inquiétudes pour l'heure.

Voilà donc une semaine doublement décisive. « ça passe ou ça casse… » a clairement annoncé Daniel Havis à tous ses interlocuteurs avant, pendant et après le match perdu contre Toulouse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
maxisapiac



Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 15/09/2007

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Ven 26 Sep 2008 - 22:33

c'est vraiment énervant
ça serait dommage que l'on descende après la saison incroyable que l'on vient de faire !

il faut arrété aec les crises financières
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Sam 27 Sep 2008 - 20:47

Tu as raison c est vraiment un coup derriere la tete car on risque de bousiller tout le travail qu on fait depuis plusieurs saison
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Lun 29 Sep 2008 - 13:38

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Mar 30 Sep 2008 - 21:20

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Mer 1 Oct 2008 - 21:31

Montauban : Imbroglio institutionnel




Alors que Montauban est à la recherche de fonds pour éponger un déficit de 1,3 million d'euros, la mairie et le conseil régional des Midi-Pyrénées se sont opposées sur une subvention de 900 000 euros destinés au club.



La mairie de Montauban et le conseil régional de Midi-Pyrénées se sont opposées sur une subvention de 900 000 € destinée à éponger le déficit de Montauban, mercredi. La mairie a rappelé qu'un accord avait été signé avec la région mais qu'à ce jour « aucune subvention émanant de la région a été perçue ». La région a rappelé de son côté qu'à l'occasion de la commission permanente du 10 juillet, une subvention de 896 979 euros à destination de la ville de Montauban avait été votée, le code du sport n'autorisant pas une région « à subventionner directement une société sportive professionnelle pour un tel objet ». Une somme versée à la municipalité de 23 septembre dernier.

NC (Rédaction Rugby365.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Ven 3 Oct 2008 - 12:26

Montauban. Rugby : l'incroyable parcours d'une subvention de 890 000 €
Alors que le club sapiacain a besoin de sérénité, un communiqué émanant hier matin de la mairie a fait monter la pression d'un cran. Objet: l'aide de la Région versée sur son compte et que Daniel Havis réclame...



DDMDepuis l'annonce de soucis financiers (cf. Dépêche du lundi 22 septembre), le président du MTG, Daniel Havis, a toujours clamé haut et fort que si l'aide promise par le Conseil Régional à la Ville de Montauban dans le cadre de l'extension des tribunes était reversée au club (comme s'y était engagée Brigitte Barèges en juin dernier - notre photo), il lui serait plus aisé de trouver une solution pour boucler définitivement les comptes de l'exercice 2007-2008. Et ainsi sauver le club d'une situation délicate au regard de l'organisme de contrôle et de gestion des structures professionnelles de rugby, la DNACG. Reste que depuis la requête du président Havis, ces dernières semaines, il a été dit, écrit et entendu de tout à propos de cette enveloppe de plus de 890 000€.

Du côté de la Région, on assurait que le dossier suivait normalement son cours.

Du côté de la mairie, on certifiait que l'argent n'avait pas été viré.

Une polémique qui a pris hier une dimension ubuesque.

Jugez plutôt…

11 h 10 : Un communiqué de la mairie de Montauban est envoyé aux médias exprimant ceci : « Des fausses informations selon lesquelles la Ville de Montauban ne voudrait pas reverser au MTG XV la subvention qu'elle aurait perçue de la part de la Région pour le financement des tribunes de Sapiac ont pu être diffusées. Il est exact que, afin de financer ces tribunes, un accord est intervenu entre la Ville de Montauban et la Région Midi-Pyrénées au terme duquel celle-ci doit verser une aide de 890 000 euros, à charge ensuite pour la Ville de la reverser au club. Cependant, la Ville de Montauban tient à préciser que, à ce jour, aucune subvention émanant de la Région n'a été perçue. Afin de soutenir le MTG XV et d'accélérer le versement de cette aide, Brigitte Barèges a même proposé au Président du Conseil régional qu'elle soit allouée directement au club. Monsieur Martin Malvy a refusé, arguant de problématiques juridiques. Il ne reste donc plus qu'à attendre l'attribution de la subvention à la Ville… »

14 h 32 : Un communiqué de Martin Malvy, président de la Région, sous le titre « Que Madame Barèges cesse ses mensonges ! » indique : « Lors de la commission permanente du 10 juillet, la Région a voté, sur ma proposition, une subvention de 896 979 € à la ville de Montauban pour le financement des tribunes de Sapiac, le code du sport ne permettant pas, comme Madame Barèges le sait, au Conseil Régional de subventionner directement une société sportive professionnelle pour un tel objet. Par courrier en date du 28 août, reçu à la Région le 5 septembre, la Mairie de Montauban a sollicité le versement de cette subvention. Les services de la Région ont mandaté cette aide le 17 septembre dernier. Le Trésorier-payeur Général a validé ce mandatement le 20 septembre, puis l'a transmis au comptable public, lequel a payé ces 896 979 € le 23 septembre. Si Madame Barèges le souhaite, je peux même lui transmettre le numéro de compte de la trésorerie municipale de Montauban sur lequel elle pourra trouver la subvention de la Région. J'ajoute que la Région ayant intégralement respecté ses engagements, rien n'interdit à Madame Barèges de reverser maintenant l'équivalent du montant de cette subvention au MTG XV. »

16 h 30 : Nouveau communiqué de la mairie : « Merci de ne pas tenir compte du communiqué de presse de la Ville de Montauban, envoyé ce matin, concernant les aides apportées au MTG XV. En effet, il n'est plus d'actualité. »

16 h 38 : Contact téléphonique avec le directeur de cabinet de Brigitte Barèges, Christophe Chainard pour poser la question qui brûle toutes les lèvres :

«- La subvention de la Région a donc été virée…

- Oui.

- Vous allez donc la reverser au club prochainement ?

- Écoutez, ce n'est pas si simple. Une loi interdit une association de bénéficier de plus 1,5 m€ de subventions de la part des collectivités locales. On communiquera ultérieurement. »

16 h 55 : Contact téléphonique avec un expert-comptable pour recouper l'information : « Oui c'est vrai, la loi existe. Mais elle porte sur des subventions directes. Dans le cas du MTG, à la lumière des états financiers publiés, il ressort qu'en subvention directe, mairie et conseil général, avec 230 000 € chacun (hors annuités tribunes) ne totalisent que 560 000€. On est loin du seuil toléré. »

20 h 49 : Troisième communiqué de la mairie : « La Ville de Montauban se réjouit que la Région Midi-Pyrénées ait versé ce mercredi 1er octobre une subvention de

896 000 euros au MTG XV (*)en vue de financer les tribunes du stade de Sapiac. Elle observe cependant qu'il a fallu attendre ce jour, et non le 23 septembre comme l'indique par communiqué Martin Malvy, pour que le versement soit effectif…. Pour preuve, les services du Trésorier-payeur général ont contacté le mercredi 1er octobre le service financier de la Ville pour déterminer les modalités de versement de cette subvention de la Région à la Ville. Il reste que ce versement ne règle pas toutes les difficultés financières auxquelles doit faire face le club et n'exonère pas non plus la Région de ses responsabilités. La Ville de Montauban souhaite, comme l'a demandé récemment le président Daniel Havis, que toutes les collectivités territoriales partenaires du club, Conseil général, Région et Ville, se mettent autour de la table et prennent leurs responsabilités afin d'envisager quelle aide financière peut être accordée au club tout en tenant compte des contraintes juridiques existantes. »

(*N.D.L.R.: Le communiqué comporte une erreur : l'aide n'a pas été versée au club mais bien à la Ville…)

21 h 22 : Contact téléphonique avec Étienne Baldy, du cabinet de Martin Malvy à la Région, prenant connaissance du nouveau communiqué : « Laissons la polémique à ceux qui l'entretiennent. La Région a tenu ses engagements. L'aide est versée comme convenu. À la Ville de Montauban de prendre ses responsabilités à l'égard du club. »

22 h 31 : Suite au dernier écrit de la mairie de Montauban, Jean-Michel Baylet, président du conseil général, a communiqué : « Il faut arrêter ces querelles et j'en appelle au bon sens ! D'abord parce que le MTG a besoin de sérénité pour travailler efficacement. Ensuite parce qu'il est inconcevable que l'argent public puisse servir à boucher des trous financiers ! En son temps, j'ai personnellement pris l'initiative de créer les conditions, en présence de Pierre Belloc le directeur du club, pour que Martin Malvy s'engage dans le processus de remboursement des tribunes. Ce qui est une réalité aujourd'hui. De même que le conseil général s'est engagé fortement lui aussi. Mais le MTG ne doit pas devenir le tonneau des Danaïdes où plus on en mettrait, et plus il en faudrait. Pas plus qu'il ne doit être l'enjeu de joutes politiques. Le MTG XV n'est pas l'équipe de la mairie de Montauban mais celle de tous les Tarn-et-Garonnais. Je dois déjeuner prochainement avec Daniel Havis et je m'entretiendrai de tout cela avec lui. »

À l'heure où nous mettions sous presse : La réponse à la question « La subvention de la Région perçue par la mairie sera-t-elle reversée au MTG XV ? » n'était toujours pas connue…


--------------------------------------------------------------------------------

HUMEUR
Informer n'est pas nuire
Une petite musique pernicieusement entretenue voudrait faire croire que les malheurs qui s'abattent sur le MTG sont la faute «à la presse locale». Un rédacteur et une photographe de notre titre peuvent en témoigner aprés avoir entendu des railleries d'un maire auteur dans la foulée d'un discours dans l'intimité des vestiaires Sapiacains, plus enclin à irriter les joueurs sous l'émotion de leur match qu'à les apaiser.

De même qu'un président préside, qu'un entraîneur entraîne, qu'un partenaire aide et qu'un supporter encourage, un média acte les faits. Il n'est que le reflet de son environnement...là d'un avis de décés signé Bardot, ici d'un SOS lancé par Havis, hier d'un flagrant délit de politisation d'un dossier qui n'en a pas besoin. Mais l'information, c'est aussi poser des questions. Au chevet du MTG, on peut en effet se demander s'il n'aurait pas été plus normal que la municipalité porte le projet de la tribune qui... lui appartient ? C'est aussi se demander si changer la donne comptable aujourd'hui ne va pas précipiter le club vers des lendemains qui déchantent ? Bien-sûr, c'est poser la plume où ça fait mal. Juste pour apporter des éclairages auxquels les lecteurs ont droit.

Par souci d'informer, pas de nuire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Lun 13 Oct 2008 - 13:48

Le MTGXV face à ses comptes
L'audit diligenté par le président de Montauban Daniel Havis a révélé qu'il manque près de 1,3 million d'euros à la SASP MTGXV pour clôturer les comptes de la saison passée. Une entrevue avec la DNACG doit avoir lieu dans les prochains jours pour tenter ce comprendre la situation.

Daniel Havis, le nouveau président de la structure professionnelle de Montauban, ne devait pas s'attendre à un tel résultat. L'audit diligenté par ses soins a révélé qu'il manque près de 1,3 million d'euros à la SASP MTGXV pour clôturer les comptes de la saison passée. Une somme importante avançée aujourd'hui par Midi Olympique de ce lundi qui n'a pas encore été confirmée ni par Daniel Havis ni par les responsables de la DNACG.

Comment une somme aussi importante peut-elle aujourd'hui manquée ? Midi Olympique révèle que 896 000 euros versés par le Conseil régional à la municipalité de Montauban pour financer la rénovation de la tribune Patrick Bardot sont actuellement bloqués sur les comptes de la Mairie. Le MTGXV a déjà reçu le maximum de subventions prévu par la loi pour ce genre d'opération. Ensuite, le club a versé plus de 300 000 euros de primes aux joueurs et au staff technique en raison de la qualification pour l'édition 2008-2009 de la H Cup. Enfin les dirigeants montalbanais ont dû verser des indemnités de départ notamment à Pablo Lemoine et à Sébastien Fauqué.

Face à ce constat chiffré, Montauban va devoir s'expliquer devant la DNACG. Les deux parties doivent se rencontrer dans les prochains jours au siège du club. Une entrevue qui devrait toutefois avoir lieu après le 15 octobre (ce mercredi), date butoir à laquelle les clubs doivent transmettre leurs comptes défintifs au gendarme financier de la LNR. Mais ce dernier ne manquera pas de remarquer que le commissaire aux comptes du club laissait apparaître un solde positif de 300 000 euros en juin dernier et cherchera à comprendre comment un tel écart peut être possible.

Daniel Havis devra donner des réponses et rassurer une DNACG qui n'apprécie guère de se faire flouer (le cas d'Albi la saison dernière en est le meilleur exemple). Mais le président de la structure MTGXV n'est pas prêt à rendre les armes : "L'heure est venue de se retrousser les manches et que club, Mairie, département et région travaillent main dans la main. Je suis persuadé que nous allons nous en sortir." Voilà pour la position officielle mais, toujours selon Midi Olympique, des personnes proches du dossier évoquent la lassitude du nouveau patron montalbanais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Mer 15 Oct 2008 - 11:27

Montauban sans président!
Coup de théâtre mardi soir lors du Conseil d'administration du club tarn-et-garonnais! Le président Daniel Havis a décidé de démissionner. Comme nous l'apprend La Dépêche du Midi, Havis n'a pas été suivi sur une demande de référé concernant les comptes de son prédécesseur P. Bardot.

Estimant qu'il ne pouvait poursuivre en tant que président du club tarn-et-garonnais sans cette transparence financière, Havis a décidé de démissionner tout en restant actionnaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Mer 15 Oct 2008 - 11:48



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Jeu 16 Oct 2008 - 21:25

Hier soir SUD RADIO RUGBY ET COMPAGNIE

http://www.sudradio.fr/popup.php?callback=podson
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Jeu 16 Oct 2008 - 21:27

Montauban. MTG : Que peut-il se passer ?

Sapiac. Après la démission du président Havis...

L'annonce de la démission de Daniel Havis de la présidence du MTG XV (lire notre édition d'hier) a généré hier beaucoup d'effervescence à Montauban et bien au-delà dans le département. Un retrait confirmé par le démissionnaire (lire ci-dessous) qui assure toutefois qu'il honorera ses engagements de partenariats et qu'il demeure « propriétaire du club », détenant 55 % des actions de la société MTG.

VITE DES RÉPONSES

Pour l'heure, les questions posées dès hier restent vierges de réponses :

- Pourquoi une société privée (SAS MTG XV) a-t-elle porté l'extension de tribunes municipales, avec les risques financiers que cela supposait ?

- Comment passe-t-on d'un bilan annoncé bénéficiaire (300 000 €) par Patrick Bardot à un exercice estimé déficitaire par Daniel Havis (-1,4 m€) ?

- Pourquoi hier l'expert-comptable et le commissaire ad hoc ont refusé de signer et de présenter les comptes 2007-2008 ?

- Pourquoi la mairie n'a pas reversé, comme elle s'y était engagée par écrit devant la DNACG, les 890 000 € de la Région ?

- Quel avis vont formuler les « gendarmes des finances » dans un contexte aussi compliqué ?

- Qui peut aujourd'hui avoir envie de devenir président du MTG XV ?

Et depuis hier, une interrogation supplémentaire anime de nombreuses discussions :

- Que peut-il se passer maintenant ?

Si la réponse émanait d'un normand, elle pourrait s'articuler ainsi : « Le club se trouve quelque part entre la coupe d'Europe et la Fédérale 3 ! »

En se penchant sur les différentes hypothèses, il ressort en effet que tout peut arriver.

Parole à la dnacg…

Le volet déterminant concerne les finances. La DNACG, organe de la Ligue dont la mission est de contrôler les comptes des clubs pros, tente d'y voir clair sur l'imbroglio comptable du MTG. Si ces « gendarmes de la finance » considèrent que pour l'exercice 2007-2008 le résultat n'est pas trop éloigné de l'état fourni en juillet dernier lors de la crise du financement des tribunes, le MTG pourra poursuivre sa route en Top 14. Si ce n'est pas le cas, une rétrogradation en Pro D2 ne serait pas à exclure. L'état de catastrophe ultime serait déclaré si la DNACG confirmait le profil déficitaire de l'audit diligenté par Daniel Havis. Car en l'état, le MTG s'exposerait à une procédure de dépôt de bilan synonyme de disparition de l'entité professionnelle. Ainsi le rugby Montalbanais redeviendrait amateur sous l'égide de l'USM, au mieux en Fédérale 1 avec Valence d'Agen, au pire en Fédérale 3 pour un derby contre le Racing.
union sacrée

Pour l'heure, même si de nombreux voyants sont au rouge, l'optimisme doit prévaloir, au prétexte que plaie d'argent n'est pas forcément mortelle !

Second volet majeur, la donne humaine. A ce jour, le MTG XV fait figure d'un avion sans pilote qui toutefois tient son vol grâce à un technicien en chef fatigué mais toujours aux commandes (Pierre Belloc) et un équipage très professionnel, concentré sur son prochain match contre Clermont dimanche (16 heures).

La semaine prochaine, un conseil d'administration devra impérativement désigner un nouveau président pour au moins faire en sorte que les comptes puissent être arrêtés proprement, que le maintien soit assuré, et que d'ici la prochaine assemblée générale le MTG reprenne un peu de couleurs et retrouve le sourire.

Depuis mardi soir, les « historiques » du club s'affairent pour trouver une solution. Même si plusieurs orientations étaient à l'étude tard la nuit dernière, à plusieurs endroits de la ville, le message d'union sacrée lancée par Jean-Michel Baylet et relayé depuis par de nombreux sympathisants du club semble faire son bonhomme de chemin.

Les supporters montrent l'exemple, décidés à soutenir « à bloc » les entraîneurs et les joueurs dans cette pénible épreuve qui ferait presque oublier que le MTG dispute la plus belle compétition internationale des clubs…

Daniel Havis: «Je ne reviendrai pas»

La nature du conseil d'administration a visiblement agacé Brigitte Barèges qui depuis mardi soir fustige les administrateurs qui ont voté contre Daniel Havis, principalement opposé à une expertise judiciaire des comptes. « Je regrette aujourd'hui le refus exprimé par une majorité des membres du conseil d'administration d'engager cette expertise. Il est effectivement de l'intérêt général du club qu'elle soit diligentée afin de connaître, sans contestation, la réalité de la situation comptable pour la saison 2007-2008. Pour l'heure, j'appelle les acteurs du club à la raison et notamment les administrateurs qui ont refusé la proposition de Daniel Havis. Ceux-ci portent une lourde responsabilité dans la situation de blocage actuelle. Il n'est pas encore trop tard pour mettre les différentes parties autour d'une table afin de rechercher les solutions les plus appropriées. Les difficultés de trésorerie sont aujourd'hui de la responsabilité des administrateurs du club qui doivent se grouper autour de Daniel Havis qui semble être seul en mesure de permettre au club de poursuive son bon parcours en Top 14 et en H-Cup. »

Du côté des administrateurs incriminés, personne n'a souhaité « tomber dans une polémique vaine et stérile ». À l'unisson, ces derniers mettent en avant « l'intérêt supérieur du club et des valeurs du rugby qui, avant de glisser sur le terrain judiciaire, méritent d'autres traitements, plus constructifs pour l'avenir… »

Et au souhait de Brigitte Barèges de voir Daniel Havis et ses « opposants » revenir chacun sur leur position, le patron de la Matmut a clairement répondu hier soir sur les ondes d'une radio : « À la fin d'un match, je n'ai jamais vu que l'on donnait le coup d'envoi d'une troisième mi-temps pour modifier le résultat des deux premières. Aussi je le dis, dans la mesure où ce qui me paraissait primordial pour bâtir sur des bases saines n'a pas récolté l'adhésion de la majorité du conseil d'administration, j 'ai démissionné de mon mandat de président et je ne reviendrai pas. » Dans le même temps, des personnes proches du dossier n'écartaient pas hier soir de solliciter Patrick Bardot. Ce dernier n'ayant pas répondu aux sollicitations des journalistes, le suspense est entier.

Source : La Depeche du Midi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Ven 17 Oct 2008 - 12:25

MONTAUBAN :

Un avenir en pointillés
Sylvain COULLON - jeudi 16 octobre 2008 - 12h16

Mis en minorité par son conseil d’administration sur l’ouverture d’une expertise judiciaire, Daniel Havis a démissionné de la présidence de Montauban. Plombé par un déficit d’1,4 million d’euros, le club tarn-et-garonnais se prépare des heures difficiles.

L’état de grâce a tourné court. Quelques jours après avoir frôlé un exploit retentissant sur la pelouse du Munster, champion d’Europe en titre (Ndlr : défaite 19-17), Montauban est brutalement retourné à la réalité de ses difficultés financières. Désavoué par son conseil d’administration, le président Daniel Havis a en effet claqué mardi soir la porte du club tarn-et-garonnais. Après la réalisation d’un audit qui a révélé 1,4 million de déficit pour la saison dernière, celui qui avait été élu le 30 juin dernier appelait de ses vœux la nomination d’un expert indépendant pour faire le jour sur la gestion passée. Une proposition rejetée majoritairement pas les dirigeants (3 pour, 1 nul et 7 contre sur 11 votants), qui a entraîné le départ du PDG de la Matmut.

« L'avantage de cette expertise est qu'elle permettait de repousser le dépôt des comptes en DNACG (Direction nationale d'aide de contrôle et de gestion). Il était prêt, dans l'attente, à provisionner le risque à hauteur de 1,2 million d'euros », regrette Havis dans les colonnes de La Dépêche du Midi. Actionnaire majoritaire (55%) du MTG XV, il a tout de même affirmé qu’il continuerait à honorer son partenariat et conserverait son poste d'administrateur jusqu'au prochain conseil, programmé dans une semaine. En pleine tempête, le bateau montalbanais se retrouve donc sans capitaine, comme lors de la démission forcée de Patrick Bardot l’été dernier.

Labit : « Un peu usant »

Dans l’obligation de trouver de l’argent rapidement pour ne pas faire grandir la menace d’une relégation administrative en fin de saison, le club dixième de Top 14 ne pourra a priori pas compté sur le soutien du conseil régional de Midi-Pyrénées. La subvention exceptionnelle de 896 000 euros allouée à la mairie de la ville pour participer au financement de la nouvelle tribune du stade Sapiac reste désespérément bloquée. En cause : le plafond de sommes que les collectivités territoriales sont autorisées à verser au club chaque année (1,5 millions d’euros). « Je n’ai pas le droit (de verser la somme), sinon je vais en correctionnelle », explique la maire de Montauban Brigitte Barèges à nos confrères de L’Equipe.

En ces temps troubles, difficile pour les joueurs et le staff de garder la tête au terrain. « C’est sûr qu’il y a un impact indirect, nous confiait le co-entraîneur Laurent Labit au début du mois. A force, c’est un petit peu usant d’entendre parler à droite à gauche l’ancienne et la nouvelle direction ou les collectivités. On essaie de se concentrer sur le sportif. » Dimanche, Montauban reçoit Clermont avec l’intention de confirmer sa belle prestation en Irlande. Et d’oublier ses malheurs l’espace de 80 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Ven 17 Oct 2008 - 21:12

Montauban : Provale s'inquiète
Rédaction Sport365 - vendredi 17 octobre 2008 - 17h09



Provale a réagi vendredi par communiqué sur la crise actuellement traversée par Montauban, plombé par un déficit d'1,3 millions d'euros et sans président depuis la démission mardi de Daniel Havis. « L'image du club (centenaire), de la ville, et plus généralement du rugby français se trouve discréditée (…). Nous demandons aux dirigeants de trouver par le dialogue et la concertation une issue rapide », réclame ainsi le syndicat des joueurs professionnels.



Le communiqué de Provale
Le Comité Directeur de Provale tient à réagir suite aux événements survenus ces derniers jours autour du club de Montauban Tarn-et-Garonne XV. En effet, les joueurs et les entraîneurs évoluent dans un climat perturbé par des agissements en inadéquation avec les valeurs du rugby. L'image du club (centenaire), de la ville, et plus généralement du rugby français se trouve discréditée par cette succession de faits, largement repris dans la presse. Nous demandons aux dirigeants de trouver par le dialogue et la concertation une issue rapide, qui permettra à l'ensemble du club d'évoluer à nouveau dans un climat serein, propice aux performances sportives.

S.C. (Rédaction Sport365.fr)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: ITW DE SERGE BLANCO   Ven 17 Oct 2008 - 21:14

Montauban ne m'inquiète pas"

Ce jeudi à l'hôtel du Crillon à Paris, Serge Blanco a présidé son avant-dernier comité directeur. Au menu, Montauban, la crise économique, le Challenge Européen et les sifflets du dernier France-Tunisie...

Comment avez-vous vécu l'un de vos derniers comités directeurs ?

Serge Blanco.- Il m'en reste encore un, ne m'enterrez pas trop vite. Mon dernier comité direteur se déroulera à la veille de l'assemblée générale élective de la LNR, le 4 décembre prochain...

Pourquoi aviez-vous choisi l'hôtel du Crillon, l'un des lieux les plus prestigieux de la capitale ?

S. B.- Parce que le chef du restaurant du Crillon (Jean-François Piège, NDLR) nous a proposés de joindre les joies de la table aux plaisirs de l'ovale. C'est un amoureux du rugby et un mec exceptionnel. On s'est donc tous retrouvés mercredi soir autour d'une bonne table, à refaire l'histoire de ces dix dernières années de connivence, de débats, de coups de gueule et d'éclats de rire.

Allez-vous adouber votre successeur avant l'élection du 4 décembre ?

S. B.- On en a parlé en réunion. Mais pour le moment, je ne dirai rien...

Quel fut l'objet de la réunion du jour ?

S. B.- (soupir) Beaucoup de choses. Nous avons notamment renouvelé les contrats avec nos principaux partenaires financiers, Orange, la Société Générale, le PMU, la GMF, Mercure...

La crise économique remet-elle en question certains d'entre-eux ?

S. B.- Absolument pas, car les négociations de ces contrats ont commencé avant le krach boursier.

Avez-vous évoqué le cas de Montauban ?

S. B.- Oui et je crois qu'il ne faut pas dramatiser la situation de ce club. Il faut les laisser agir en interne. Les chiffres évoqués dépassent de loin la réalité. Montauban va continuer son championnat de façon normale. Il ne faut pas condamner avant de connaître les tenants et les aboutissants de cette affaire. Aucune sanction n'est donc prévue à ce jour. Montauban ne m'inquiète pas.

Ce genre d'affaire vous irrite-t-elle?

S. B.- Pas du tout. Cela fait partie des risques du métier. Il n'y a pas lieu de s'affoler. Déblatérer sur ce club pourrait avoir des répercussions sur les résultats sportifs de Montauban. Et si des joueurs partaient alors que tout ce que l'on avance est faux ? Il faut partir sur des constations, pas sur des fantasmes ! Soyons prudent avec ce dossier. Les enjeux sont énormes.

Des matchs de Top 14 seront-ils joués en semaine durant les prochains tests de novembre ?

S. B.- Non, même si cela avait été évoqué. Nous avons simplement un léger problème pour le 15 novembre. Ce jour-là, l'équipe de France affrontera les Pacific Islanders et le diffuseur (France 2) a choisi de donner le match à 15 heures. Or, le diffuseur de la Ligue (Canal +) ne peut pas déplacer les quatre matchs de Top 14 ce jour là. On jouera donc à 14h30 et il y aura doublon. On ne peut pas faire autrement. Il n'y aucune concertation entre les diffuseurs. C'est difficile.

D'autres doublons sont-ils inévitables ?

S. B.- Oui, le week-end de France-Angleterre, lors du prochain Tournoi des VI Nations.

Avez-vous autre chose à annoncer ?

S. B.- Oui, les demi-finales du Top 14 se joueront à Bordeaux (le vendredi soir à 21 heures, NDLR) et Lyon (le samedi à 16 heures, NDLR), pour la raison simple qu'il y a à cette date là une journée de championnat de football. Les stades de Saint-Etienne, Toulouse, Marseille et Montpelier sont donc occupés.

Les clubs français ont-ils pensé à abandonner le Challenge Européen ?

S. B.- Non, parce que s'ils le font, cette compétition n'existera plus. Il faut repenser la formule du Challenge Européen, c'est tout. Il serait notamment intéressant d'ouvrir cette compétition à des nations émergeantes, comme l'Espagne ou la Russie, où une Ligue Professionnelle a vu le jour. Les clubs italiens, voici dix ou quinze ans, ne valaient rien. Aujourd'hui, ils posent des problèmes même à des clubs français. Alors pourquoi pas les Russes ou les Espagnols ?

Pourquoi les clubs français ne jouent-ils pas le jeu ?

S. B.- Je répondrai par une autre question : les promus sont-ils de taille à entrer dans cette compétition ? Ont-ils un budget suffisant pour jouer sur deux tableaux ? Nous réfléchissons ainsi à la façon dont nous pourrions aider ces clubs là, les moins riches du championnat.

La Ligue pourrait-elle subventionner certains clubs avec ses propres deniers ?

S. B.- Pouquoi pas, c'est une solution. Il faut y réfléchir. On pourrait aussi exiger des clubs un budget minimum pour incorporer le Top 14. Un budget de six millions d'euros peut probalement suffire à bien figurer en championnat, mais pas à être efficace sur deux compétitions. Or, on ne peut pas se permettre de s'engager dans des compétitions et de les galvauder.

Avez-vous une opinion sur l'affaire des sifflets du Stade de France ayant secoué la fédération française de football mardi dernier ?

S. B.- Oui, mais je crois que dans un stade de rugby, si certaines personnes mal éduquées agissaient de la sorte, les spectateurs eux-mêmes les remettraient à leur place...

Seriez-vous favorable à arrêter un match un raison d'un hymne conspué, comme l'a suggéré la ministre des sports Roselyne Bachelot ?

S. B.- Non, il faut laisser travailler les instances internationales du sport. Elles sont à même de gérer ce genre de dossier.

Eurosport - Propos recueillis par Marc Duzan
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Ven 7 Nov 2008 - 20:16

Le MTG XV met de l'ordre dans ses chiffres
Lors du dernier conseil d'administration, on a préparé la venue de la DNACG mercredi prochain. à l'affiche du championnat des Pyrénées ce week-end.



Les supporters du MTG ont hâte que la situation revienne à la normale.Photo DDM, C.Longo.Les réunions et autres conseils d'administration se suivent à vitesse grand V à Sapiac depuis quelques semaines déjà. Ce mercredi, le conseil d'administration était réuni une nouvelle fois autour du président Raymond Barrière et du vice-président Patrick Vianco. Un point essentiel était inscrit à l'ordre du jour :la préparation de la venue des représentants de la DNACG mercredi prochain à Sapiac. Il s'agissait, de fait, de « remettre en ordre différences pièces comptables et de présenter un dossier le plus clair et net possible à cette date-là » relevait Raymond Barrière au terme de cette réunion.

Pour ce qui est de l'exercice 2007-2008 qui fera, le premier, l'objet d'un examen de la part des « gendarmes financiers de la Ligue », l'actuel président du MTG XV s'est montré assez confiant sur les résultats des prochaines investigations même s'il relevait : « Il ne faut pas croire, pour autant, que tout s'est arrangé d'un coup de baguette magique. Ce n'est pas le cas. Il nous faut encore beaucoup travailler pour pérenniser le club financièrement. Nous aurons encore d'autres échéances très importantes à honorer dans l'avenir. Rien n'est encore gagné d'avance, c'est certain ».

« L'AVENIR S'ÉCLAIRCIT »

Pour Patrick Vianco, ce conseil d'administration a permis notamment de « remettre les choses au clair avant mercredi prochain en cernant tous les tenants et les aboutissants de ce dossier financier qui s'est révélé assez complexe. »

Pour ce qui est du futur à moyen terme, le vice-président du MTG XV avoue toutefois son optimisme : « En étudiant dans le détail la situation globale du club, je pense que nous pouvons avoir de sérieux motifs d'espérance ; nous avons plusieurs éléments en notre possession qui nous donnent à penser que l'avenir ne devrait pas tarder à s'éclaircir. Nous savons tous qu'il y a encore une belle charge de travail à accomplir pour toucher au but mais nous sommes bien décidés à ne pas faiblir en chemin. Nous avons de solides espoirs de ramener le MTG XV à une situation d'équilibre et de sérénité le plus rapidement possible. On s'y emploie à fond.»

Et après quelques secondes de réflexion de lâcher : « Je crois sincèrement que nous sommes tout proches de trouver les bonnes solutions. Plusieurs personnes y travaillent avec beaucoup d'assiduité et d'envie. Ce serait vraiment dommage que ce travail n'aboutisse pas. » J.-Ph.L.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   Jeu 13 Nov 2008 - 12:44

Publié le 13/11/2008 09:54 | Alain BAUTE.
Montauban. L'avenir du MTG s'est éclairci hier
Pendant que la DNACG enquêtait à Sapiac, Bardot et Havis se parlaient...





DDMLe peuple de Sapiac avait coché en gras et en rouge ce mercredi 12 novembre sur l'agenda vert-et-noir. Hier en effet était une date capitale pour l'avenir du MTG XV eu égard à deux faits majeurs.

D'abord la visite annoncée de la Direction nationale d'aide de contrôle et de gestion (DNACG) de la Ligue nationale de rugby, du côté de Sapiac… Les « gendarmes des finances » ont passé leur journée à éplucher les comptes que le MTG, pour les raisons que l'on sait (démission successive des présidents Patrick Bardot et Daniel Havis), avait eu du mal à présenter .

entre 2 budgets
La direction du club, comme les fins limiers de la DNACG repartis à Paris avec de nombreux documents et surtout des explications étoffées, s'est refusée à tout commentaire hier soir. Normal. Il semble toutefois qu'à la lumière du budget bouclé courageusement par l'actuel président, Raymond Barrière et son équipe, la situation, certes déficitaire pour l'exercice 2007-2008, ne devrait pas générer des complications synonymes de rétrogradation. Une amende et des observations devraient suffire à la DNACG pour rappeler ses exigences en matière de gestion.

Reste qu'il faudra tout de même que le MTG présente un budget prévisionnel 2008-2009 dans les clous. Ce qui nécessitera plus que jamais une union dau sein et derrière les dirigeants.

UNE ARMISTICE PEUT EN CACHER UNE AUTRE
D'union, il en fut beaucoup question hier à Paris, et c'est là le second fait attendu par le peuple Sapiacain… Comme il s'y était engagé, Jean-Michel Baylet, quelques heures avant la soirée des Oscars de Midi Olympique, avait convié à déjeuner Patrick Bardot et Daniel Havis. « Il fallait créer les conditions pour que ces deux artisans de la pérennité du MTG puissent avoir une franche explication et se réconcilier. C'est fait, et ensemble, ils ont trouvé les meilleures solutions pour ancrer solidement le club dans l'élite du rugby français. Il leur revient, dans les jours à venir, de présenter leur projet désormais commun… »

Hier soir, à l'occasion d'une remise de trophées à des joueurs de rugby amateurs, Patrick Bardot n'a pu s'empêcher de faire partager sa joie de la réconciliation, résumant la situation ainsi : « Le club est sauvé ! ». Des proches de Daniel Havis (pas joignable) confirmaient ce sentiment partagé par le président de la Matmut.

L'heure du grand rassemblement est donc venue pour que, sur le plan financier, le MTG cesse d'avoir mal à la tête. Et pour qu'enfin la superbe chevauchée sportive de la bande aux deux Laurent puisse être appréciée à sa juste valeur. Car c'est aussi à ce niveau que se joue l'avenir du club en Top 14…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: CRISE FINANCIERE   

Revenir en haut Aller en bas
 
CRISE FINANCIERE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vers une inéluctable crise?
» dept43, Vaurien 13, comtois, parti trop tot d'une crise cardiaque
» Crise identitaire...
» "Crise de consciense" par Kool Shen
» crise de socquettes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sapiacaine2coeur :: rugby :: mtgxv-
Sauter vers: