sapiacaine2coeur

PASSION RUGBY EN VERT ET NOIR
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 ITW DE LAURENT TRAVERS

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: ITW DE LAURENT TRAVERS   Mer 6 Aoû 2008 - 21:28

MONTAUBAN - LAURENT TRAVERS :

« Pourvu que ça dure »

Qualifié pour la première fois de son histoire pour la H Cup, Montauban s’apprête à vivre une saison chargée. Le co-entraîneur Laurent Travers évoque la préparation de son équipe.

Laurent Travers, comment se déroule la préparation de Montauban ?
Nous avons travaillé le physique durant quinze jours avant de partir en stage pour mettre l’accent sur le rugby. Nous avons disputé notre premier match amical contre Dax (victoire 32-18) vendredi dernier à Hagetmau. C’était important d’éviter les blessures, de peaufiner notre préparation et de s’adapter aux nouvelles règles. On continue à travailler le physique tout en faisant du rugby pour prendre des repères sur les phases de conquête. Il nous reste deux matchs amicaux contre Bourgoin vendredi puis Brive le 14 août.

Vous êtes donc satisfait…Oui, pourvu que ça dure. On touche du bois. Les joueurs essaient d’intégrer petit à petit et le groupe tente de mieux se connaître. Tout le monde fait en sorte d’être bien préparé pour la reprise du championnat. On sentira mieux le groupe lors des matchs à pression. C’est toujours facile de dire que tout va bien mais il ne faut pas oublier que la saison dernière l’Olympique de Marseille était champion du monde des matchs amicaux avant de réaliser un début de saison pas très bon.

Sentiez-vous que vos joueurs avaient hâte de reprendre ?
Oui, ils étaient contents de reprendre. Quand vous réalisez une bonne saison, vous passez de bonnes vacances et vous êtes heureux de retrouver vos copains. Pour certains, c’était un peu court. Ils auraient aimé avoir quinze jours de plus. Il faudra donc faire attention pour qu’ils soient bien dans leur tête en prenant des plages de repos.

L’adaptation aux nouvelles règles est-elle compliquée ?
Non, c’est un réflexe. Les joueurs doivent vraiment s’en imprégner afin d’être efficaces lorsqu’ils seront sous la pression de l’adversaire et des résultats. On doit s’adapter.

« Nous devons être vigilants »

Avez-vous le sentiment que votre effectif a gagné en qualité cet été ?
On ne peut pas encore le dire. On s’en rendra compte au fil des matchs. On espère bien sûr que ça ira dans ce sens là. On ne peut être content du recrutement qu’en fonction des performances des joueurs.

Sur quoi aviez-vous mis l’accent dans votre recrutement ?
On avait fait un état des lieux et on estimait que nous devions être plus efficaces sur les ailes notamment en termes de rapidité. Nous avons aussi tenu compte des nouvelles règles en conquête et il était donc important qu’on puisse prendre des gens pour conforter Caballero et Diarra.

Aviez-vous en tête la saison chargée avec H Cup et Top 14 ?Oui, il va falloir gérer les deux compétitions. Il est hors de question de galvauder quoi que ce soit. Les équipes qui disputent la H Cup utilisent 47-48 joueurs alors que nous n’en avons que 38. Nous devons donc être vigilants.

N’est-ce pas un casse-tête en tant qu’entraîneur ?
Oui, mais c’est aussi une certaine reconnaissance pour les joueurs qui vont pouvoir évoluer techniquement et tactiquement. Ils vont aussi pouvoir acquérir de l’expérience et continuer leur évolution en espérant que le club ne trébuchera pas pour ne pas connaître des difficultés en championnat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ITW DE LAURENT TRAVERS   Mar 23 Sep 2008 - 18:10

LAURENT TRAVERS :

« Hors de question d’abdiquer »
Jeremy DESOBLIN - mardi 23 septembre 2008 - 13h56

En encaissant sa plus lourde défaite à domicile depuis son retour dans l’élite, Montauban est tombé de haut le week-end dernier contre Toulouse. L’entraîneur montalbanais Laurent Travers ne veut pas baisser les bras.

Laurent Travers, quelle analyse faites-vous de la large défaite face à Toulouse (10-41) ?
Quand Toulouse joue comme ça, on subit. On n’a pas su les faire tomber et les agresser défensivement. Et quand on laisse Toulouse produire son jeu, cela devient très difficile de les arrêter. La preuve. Contre Montpellier, pour leur premier match, ils avaient manqué pas mal d’occasions à peu de choses près tout comme à Clermont où si Kunavore ne tombe pas, ce n’est plus le même match. Le temps a joué en leur faveur. On savait que tout allait être difficile. En venant ici, ils ont mis leur équipe type. On aimerait qu’ils fassent comme d’autres font ailleurs et qu’ils fassent tourner un petit peu en mettant quelques joueurs au repos.

Trouvez-vous malgré tout des points positifs dans cette rencontre ?
Oui, il faut toujours en trouver et il est hors de question d’abdiquer. On sait d’où on vient et où on veut aller. On connaît nos objectifs. Quand on regarde Toulouse aujourd’hui, on se rend compte que ce n’est pas notre championnat. Il y a une division d’écart. Il faut être réaliste. En première mi-temps, on les regardait et on les trouvait beaux. En deuxième mi-temps, on a été capable de mettre un peu plus de jeu en mettant la main sur le ballon. On trouve des intervalles mais on manque de continuité sur le troisième ou quatrième temps de jeu. C’est lié au doute et au fait qu’on du mal à franchir un cap.

Ce revers est-il un coup d’arrêt ?
On ne doit pas oublier que nous faisons partie des trois derniers budgets du championnat. Mais on s’est maintenu et même qualifié pour la H Cup la saison dernière. On connaît vraiment nos valeurs. Un dicton dit « retournez-vous pour savoir d’où vous venez ». C’est ce que nous allons faire. Comme le disent tous les entraîneurs quand ça ne va pas, on va se remettre au travail.

Moralement, une défaite comme celle-ci peut-elle vous faire mal ?
On a une période très difficile avec un calendrier chargé : on reçoit Castres, on va à Paris, on reçoit le Munster et on rencontre deux fois Clermont. Mais ne vous inquiétez pas, on avait préparé les joueurs. Ils l’avaient en tête. Nous aussi. On sait que cela peut faire mal mais si on veut jouer à ce niveau-là, à nous de faire ce qu’il faut. Sinon, on peut baisser les bras et dire aux autres clubs de venir gagner à Sapiac. Mais on ne raisonne pas comme ça. On a des vertus et on fera ce qu’il faut pour faire front.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ITW DE LAURENT TRAVERS   Jeu 25 Sep 2008 - 18:44

Travers : «Pas d'affolement»
La gifle reçue à Sapiac contre Toulouse (10-41) a laissé des traces à Montauban. Elle a d'abord confirmé le début de saison poussif du MTG, décevant dixième après cinq journées. Après deux exercices très réussies, les Tarn-et-Garonnais peinent à franchir l'étape suivante, et Laurent Travers le sait bien. L'entraîneur montalbanais ne veut pourtant pas tirer la sonnette d'alarme, et rappelle que ses joueurs font au mieux dans un contexte difficile. Les problèmes récurrents de trésorerie commencent sérieusement à plomber l'ambiance, et à influer sur les résultats sportifs. Conscient de tous ces problèmes, Travers (photo L'Equipe) aimerait juste se recentrer sur le terrain, avant un match capital contre Castres samedi.

«Laurent Travers, après la lourde défaite subie contre Toulouse, dans quel état d'esprit est votre groupe ? Comment s'est passée la semaine ?
La semaine s'est passée comme les autres semaines. Vous savez, si l'on regarde ce qui s'était passé la saison dernière, nous avions aussi perdu contre Toulouse, bien sûr avec une score beaucoup plus serré (ndlr : 12-16), mais sur le plan comptable les données étaient les mêmes. Donc il n'y a aucun affolement par rapport à la situation. Ce qui est sûr, c'est qu'il faut s'adapter aux nouvelles règles, aux nouveaux systèmes, et maintenant l'important c'est que tout le monde se recentre un peu sur le côté sportif.

Vous n'avez donc pas senti de traumatisme auprès de vos joueurs ?
Non pas du tout, parce que quand vous jouez une équipe de Toulouse comme celle-là, il est difficile de gagner. Bien sûr, nous sommes passés un peu à côté du sujet, mais en plus, Toulouse a fait ce qu'il faut pour que l'on passe encore plus à côté.

Vous avez eu des mots forts après la rencontre, en estimant que Montauban n'était «pas invité à un rugby de ce niveau». Vous pensez qu'il y a une telle différence entre le MTG et les grosses écuries comme Toulouse ?
Il y a déjà un écart sportivement parlant en terme d'effectif. Ensuite, il y a un écart en terme de budget. Quand vous avez une équipe qui a 27 millions d'euros de budget et une autre qui en a 9, c'est normal qu'on le ressente aussi un peu sur le terrain. Ce n'est pas faire injure à qui que ce soit que de dire ça. Mais il faut être réaliste.

«Il est hors de question de fixer des objectifs autres que le maintien»

La début de saison difficile de Montauban remet-il en cause les ambitions du club ?
Pourquoi ? Notre ambition reste le maintien, donc on ne peut pas la mettre plus à la baisse quand même. L'ambition du club a toujours été le maintien, il ne faut pas oublier d'où l'on vient. On le sait, et on sait où on veut aller. Il ne faut pas oublier non plus notre situation financière difficile. On fait la Coupe d'Europe parce que les joueurs ont réalisé deux grosses saisons, mais il faut faire attention. On sait qu'en ayant en plus la H-Cup à disputer, il est hors de question de fixer des objectifs autres que le maintien. Donc si vous dites qu'on revoit les ambitions à la baisse, ça veut dire qu'on joue la descente.

Mais vos deux dernières saisons, plus un recrutement intéressant, ne vous avaient pas donné envie de viser plus haut ?
Pour viser plus haut, dans le sport comme ailleurs, il faut que tout augmente. Ce qui n'a pas été le cas.

Justement, la situation financière du club est critique. Quel est l'impact de cette incertitude au sein du groupe ?
On essaie de faire abstraction de tout cela. Nous, les joueurs et le staff, on ne s'occupe que du terrain. Jusqu'à maintenant, on essayait de colmater, de cacher la vérité aux joueurs, mais cela devient difficile. Et il ne faudrait pas que ce soit l'extra-sportif qui vienne nuire au sportif.

La rencontre contre Castres semble donc capitale. Quel sera votre discours ?
Le discours, c'est le même que tous les week-ends. Notre but, notre priorité, c'est la victoire. Parce qu'il est beaucoup plus facile de construire dans les victoires que dans les défaites. Et dans notre situation, nous avons besoin de points. Comme Castres. Mais il est très important d'avoir quatre points de plus samedi soir.»

Propos recueillis par Aymeric MARCHAL
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ITW DE LAURENT TRAVERS   Lun 13 Oct 2008 - 19:42

Travers: "Choqué et énervé !"
Posté le 12 octobre 2008
Il aura manqué deux minutes à Montauban pour réaliser dès ses premiers pas en Coupe d'Europe l'exploit de cette édition en allant s'imposer sur le terrain du Munster champion d'Europe. Défait (19-17) sur une pénalité de l'inévitable O'Gara, le MTG XV, à l'image de son entraîneur, Laurent Travers, n'a guère apprécié d'être soupçonné de lâcher cette première expérience européenne en alignant de supposées doublures en Irlande.

Laurent, on devine chez vous deux sentiments après cette courte défaite (19-17) au Munster, à la fois la fierté à l'égard de la performance de vos joueurs et la déception d'être passé si près de l'exploit...
Tout à fait. La fierté parce qu'ils ont montré qu'ils avaient une grosse solidarité et beaucoup d'enthousiasme, qu'ils n'avaient qu'une envie, celle de montrer qu'ils avaient leur place dans cette Coupe d'Europe. Après, un peu de déception aussi parce que lorsqu'on mène à deux minutes de la fin, vous menez chez le Champion d'Europe voire l'équipe d'Irlande, ça prouve la performance et l'exploit qui aurait pu être réalisé. Mais ce n'est aussi qu'un match, ça prouve la qualité des joueurs mais il ne faut pas oublier qu'il reste encore cinq matches très difficiles. Et ce n'est pas parce que ça a souri aujourd'hui que ça nous sourira demain encore. On n'oublie pas qu'il y a trois semaines, contre Toulouse (défaite 10-41), on était bon à jeter aux orties et qu'aujourd'hui, tout le monde nous monte en haut. On vit un équilibre et on connaît notre place. On sait qu'on est capable de réaliser des exploits et d'aller chercher au fon de nous des ressources que certains ne soupçonnaient pas.

Est-ce que cette Coupe d'Europe n'est pas une belle occasion pour Montauban de s'émanciper d'un parcours en Top 14 délicat et d'un contexte local actuellement trop pesant ?
Complètement, ce n'est pas facile. Jusqu'à présent, les joueurs essayaient de faire abstraction de tout ce qui peut se passer autour. Mais il ne faut pas oublier que ce n'est plus le rugby d'il y a dix ans, où ils étaient plus réactifs. Aujourd'hui, c'est leur métier, ils ont comme tout le monde des enfants, des familles, des emprunts, et il est normal qu'ils se soucient de l'avenir du club sur le plan financier. C'est comme un ouvrier dans une entreprise qui sent que celle-ci ballotte. Là, c'est exactement la même situation. Et pour nous, entraîneurs, c'est encore plus difficile à gérer entre les joueurs en fin de contrat, qui imaginent déjà leur avenir ailleurs, et d'autres, sous contrat, qui sont en position de s'interroger sur ce qu'ils vont faire et sur ce qui va se passer. Il faut trouver la place pour pouvoir parler du sportif. Cette Coupe d'Europe, à partir de là, et même s'il ne s'agit en aucun cas de se trouver des excuses, permet aux joueurs d'oublier ce contexte. Ce qui faisait la force de Montauban, c'était la sérénité, la solidarité et l'état d'esprit, autant de valeurs qui étaient absentes depuis quelques temps. Cette bouffée d'oxygène, il faut en faire notre fond de commerce.

"Jouer sur notre image et celle du rugby français..."

Vous affrontez Clermont dès la semaine prochaine à Sapiac pour le compte de la 2e journée : les Clermontois sont prévenus...
Ça va être encore plus dur parce qu'en ayant pris un point au Munster, les autres équipes ont plutôt intérêt à faire ce qu'il faut contre nous afin de prendre de l'avance par rapport au Munster. En fait, on va jouer les arbitres dans cette poule. Les autres équipes sont prévenues mais elles se doivent désormais de prendre plus de points que le Munster.

Rétrospectivement, avoir vu certains journaux qualifier votre équipe alignée au Munster d'équipe-bis ou encore que Montauban lâchait ce match, ça vous inspire quoi ?
L'ensemble du groupe et nous, les entraîneurs, avons été très choqués et très énervés par les propos qui ont pu être tenus. Pourquoi ? Parce que c'est jouer sur notre image et supposer que nous pourrions être capables de lâcher, ce qui n'est certainement pas notre façon de faire. L'image du club mais aussi celle du rugby français en général parce que ça voulait dire que le septième du rugby français se qualifie mais lâche tout. Or, il était hors de question de donner cette image du rugby français en Coupe d'Europe. C'était aussi faire injure à l'ensemble des joueurs.

On vous sent particulièrement remonté...
En ce qui nous concerne, on sait très bien que la plupart des clubs qui participent à cette compétition utilisent 45 joueurs. Nous, à Montauban, n'en avons que 36. Notre but était de jouer avec les 36 pour que tout le monde se sente concerné du début jusqu'à la fin, que ce soit en Top 14 ou en H-Cup ; et qu'on ne peut pas se permettre pour tout entraîneur ou tout joueur qui connaît le milieu, quand on a déjà fait sept matches de championnat, et que la plupart les ont disputés en intégralité, en sachant que vous allez au Munster, champion d'Europe, et que derrière vous recevez Montferrand et que vous vous déplacez ensuite à Montferrand, il faut bien trouver un moment pour reposer et faire en sorte que tous soient concernés. Parler d'équipe-bis, c'est donc faire injure aux joueurs qui étaient présents sur le terrain, aux entraîneurs qui avaient fait des choix et ne pas respecter et ne pas comprendre ce qu'est le haut niveau. Quand on voit Toulouse annoncer qu'après deux matches de Coupe d'Europe, ils seront obligés de faire tourner pour le match du Stade Français et quand on connaît l'effectif des Toulousains, alors que peut-on dire ici à Montauban ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Localisation : Bondigoux
Date d'inscription : 26/06/2006

MessageSujet: Re: ITW DE LAURENT TRAVERS   Mer 12 Nov 2008 - 12:54

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sapiacaine2coeur.editboard.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ITW DE LAURENT TRAVERS   

Revenir en haut Aller en bas
 
ITW DE LAURENT TRAVERS
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les sosies des joueurs du CO
» Duathlon Saint Laurent le 3 octobre
» Laurent Dechenne sur HPV-Suède
» [Laurent Fignon] Le monde du cyclisme vient de perdre un champion
» Laurent FERRERES Oscar Midol Octobre 2008

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
sapiacaine2coeur :: rugby :: mtgxv-
Sauter vers: